La Maison Royale de Belgique en cartes postales anciennes

La Maison Royale de Belgique en cartes postales anciennes

Auteur
:   Georges Winterbeek
Gemeente
:  
Provincie
:  
Land
:   Belgique
ISBN13
:   978-90-288-6767-3
Pagina's
:   160
Prijs
:   EUR 19.95 Incl BTW *

Levertijd: 2-3 weken (onder voorbehoud). Het getoonde omslag kan afwijken.

   


Fragmenten uit het boek 'La Maison Royale de Belgique en cartes postales anciennes'

<<  |  <  |  1  |  2  |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8  |  9  |  >  |  >>

5. Philippe-Eugène-Ferdinand,Marie-Clément-BaudouinLéopold-Geórges, - cómte de Flandre, Prince de Belgique, Duc de Saxe, Prince de Saxe-Cobourg-et-Gotha. Le 31 mars 1837, huit jours après la naissance de son deuxième fils, Ie roi Léopold Ier avait écrit à sa nièce, la duchesse de Kent et future Reine Victoria:" ... tout s'est bien passé. Votre tante se porte bien, de rnême que ce petit cousin, Celui-ei est plus mince que son frère ne l'était, mais pram et de lui ressembier. Les traits sont identiques, tout comme la forme du front et de la bouche. Le Prince afné s'est fort intéressé à ce frère et était impatient de Ie vair. Tout d'abord, après l'avoir longuement regardé, il déclara: "pas beau, frère"; maintenant, il a meilleure opinion de lui". En fait, Philippe était Ie troisième fils de Léopold et de Louise-Marie, En effet, un premier enfant leur était né, Ie 24 juillet 1833: Louis-Philippe- Léopold- Victor-Ernest. Il ne vécut pas même un an. "La mort planait sur ce berceau, objet de tant d'amour; elle frappe ce prince, Ie 16 mai 1834".

6. La princesse Charlotte, née à Laeken Ie 7 juin 1840 et son mari Maximilien, Archidue d'Autriehe, qu'ellc épousa à Bruxelles Ie 27 juillet 1857, après avoir évincé successivement Ie prince George de Saxe et Ie roi de Portugal Pedro V. Ex-gouverneur-général du royaume lombardo-vénitien, Maximilien se retrouva à la tête du Mexique peu d'années après. Le 12 juin 1864, il fit son entrée, aux cötés de sa fernme, dans sa nouvelle capitaIe aux cris de "Viva el Emperador". Trois ans plus tard, presque jour pour jour, il était fusillé par les républicains de Juarez à Queretaro. Ni Napoléon III ni Ie maréchal Bazaine ne sortirent grandis de la tragique aventure dans laquelle ils avaient entrainé puis abandonné les jeunes époux. Charlotte en perdit la raison. Sa folie dura 60 ans,

7, Les troubles mentaux dont fut victime I'infortunée Charlotte se manifestèrent pour la première fois en 1866, après son voyage à Paris. Venue plaider la cause de Maximilien auprès de l'empereur, elle se heurta à un refus poli mais catégorique. Napoléon III avait trouvé d'autres chats à fouetter. De son cêté, Pie IX se retira dans la plus stricte neutralité. La folie de la persécution gagna rapidement I 'Impératrice que son frère Philippe ramena d'urgence de Rome à Miramar.

s, ? t'hllpfratrl e Cbarlott ?.

8. Dès son plus jeune äge, Ie Duc de Brabant, futur Léopold II, s'était acquisune réputation de froideur et de causticité, Dans ses mérnoires, Alphonse Vandenpeereboom, Ministre de I'Intérieur, rapporte une conversation du prince avec son cousin Jules Malou, peu de temps avant la mort de notre premier souverain. "La question vitale, observa Malou, est de changer Ie ministère; i1 y a va des plus grands intérêts du pays ... " Co mme son interlocuteur princier ne répondait pas, i1 r,jouta: "Monseigneur est muet sur cette question". "Gui, fit Ie duc, mais je ne suis pas sourd ... '

9. Lorsque fut pris ce cliché, Léopold ré~nait depuis quelque 10 ans. Enigmatique au début de son règne, il affirrna rapidement sa personnalite. Vandenpeereboom a tracé du jeune roi un portrait sévère: .Peu à peu, -Ie Roi se révèle et se dessine ... ses intentions sont excellentes, fen suis convaincu; il a du talent, du tact, du jugement; il a beaucoup vu, il sait beaucoup de choses, mais c'est, je pense, un malin, IJ est retors, rusé, je n 'ose pas dire fourbe, il dissimule sa pensée, plaide Ie faux pour soustraire ses pensées intimes à son contradicteur ". A peu près à la meme époque, et de passage à Paris, Marie-Hennette s'est fait photographier par Neurdein, 28, boulevard de Sébastopol.

10. "Je deviens vieux, je ne vivrai probablement plus longtemps, rnais je puis dire, après long règne, que j'ai été un heureux Roi". Le 7 décembre 1865, Léopold Ier est sans voix. Seulle nom de Charlotte lui vient encore aux lèvres. Nul ne sut jamais s'il s'agissait de sa fille ou de sa première femme. On a rapporté plus d'une fois Ie dévouement de Marie-Henriette qui ne quitta pratiquement pas Ie chevet de son beau-père et dont elle tint la main dans la sienne jusqu'à I'ultime seconde. Auparavant, elle avait questionné Ie mourant en Allemand: "Sire, au nom de I'attachement que vous avez voué à la mémoire de la Reine, ne voudriez-vous pas, pour vous ravprocher d'elle, pour être tout près de son äme, VOtiS convertir à Ja religion qui était la sienne? " Apres avoir hésité, et sur l'insistance de sa belJe-fille Je Roi répondit enfin: "Nein! ". Le Grand Orient de Belgique fit savoir que Léopold était mort "avec Ie calme et la sérénité du juste et Ie stoicisme du vrai maçon".

11. Le 13 décembre, à 9 heures du sou, Ie char funèbre, escorté par les guides, conduisait à la lueur des torches la dépouille royale au palais de Bruxelles. "Le canon grondait de minute en minute, la foule était silencieuse et rnorne. C'était saisissant."

12. Devant Ie catafalque auprès duquel veillaient un aide de camp et un officier d'ordonnance, l'épée à la main, la pointe vers Ie bas, la foule défila trois jours entiers.

13. "Par les mes ornées de lampadaires voilés, déeorées de tentures noires qui pendaient Ie long des façades, au milieu d'une foule énorme portant unanimement Ie deuil, Ie Roi traversa une dernière fois Bruxelles, eouehé sur un ehar monumental trainer par douze ehevaux eaparaçonnés. "Louis deLICHTERVELDE.

14. Le 17 décembre vers 10 heures, Léopold II quittait Ie chäteau de Laeken pour se rendre au Palais de la Nation afin d'y prononeer la formule du serment constitutionnel: "Je jure d'observer la Constitution et les lois du peuple beige, de maintenir l'indépendance nationale et l'intégrité du territoire". Un journal de l'époque relate ainsi l'enthousiasme de la foule: "Le Roi ayant arrêté sa monture pour laisser aux valets de pied Ie temps de ram asser les fleurs, Ie peuple en profita pour se précipiter vers lui et l'entourer de près. La garde civique fut débordée, se débanda et bientót on put voir Ie Roi et son frère noyés dans une masse confuse d'uniformes, d'habits et de blouses d'ou s'élevaient des cris assourdissants de "Vive Ie Roi! Vive Ie Prince! "

<<  |  <  |  1  |  2  |  3  |  4  |  5  |  6  |  7  |  8  |  9  |  >  |  >>

Sitemap | Links | Colofon | Privacy | Disclaimer | Leveringsvoorwaarden | © 2009 - 2019 Uitgeverij Europese Bibliotheek